lundi 1 janvier 2007

Excuse me while I kiss the sky


De retour from New York City, baby (Maëlle copyright !!!), un petit compte rendu s'impose... Par où commencer ? Ces cinq jours ont été si remplis, si chargés d'émotions, de découvertes, d'images et de souvenirs, que je ne sais plus...

L'avion d'abord. Mon frère qui se prend pour Gad à la douane, avec la rituelle question « est-ce que quelqu'un que vous de connaissez pas vous a donné quelque chose ? » (je vous laisse la réponse !). Les turbulences, les plateaux repas, Prête-moi ta main, un film à voir, Quand j'étais chanteur, un film à ne pas voir... pas de cockpit cette fois, c'était le petit plus de la section européenne de M. Boué, de pair avec le Toblerone je suppose.

Et puis New York... New York ! Tellement de choses, qu'ici déjà j'en oublie plein...

J'aime le MoMA : Modigliani, Miró, Dalí, Van Gogh ; les peintres du 19ème du Metropolitan, Monet, Manet, Gauguin, Matisse ; le Withney Museum, les soupes Campbell de Warhol et la grande expo sur Hopper et ses Oiseaux de Nuit, qui donnent envie d'écrire un roman noir...

J'aime la vue du pont de Brooklyn à la fin de la journée, quand le ciel est encore bleu mais que les lumières dans les gratte-ciels s'allument déjà, et celle quand la nuit est noire, en haut du Rockfeller center...

J'aime la 5ème avenue et Times Square, même si c'est bondé ; j'aime Chinatown même si le baume du tigre anti-courbatures ne marche pas ; j'aime Little Italy même si pratiquement plus personne n'y parle italien ; j'aime Soho, avec tous ses cafés et ses magasins pour bobos...

J'aime le petit déjeuner chez Starbuck's ; j'aime les midis dans un burguer branché ; j'aime les dîners dans un resto avec un groupe de Jazz... D'ailleurs sur les gobelets de Starbuck's, des citations de gens connus sous le titre "The Way You See It". Je vous en livre quelques unes :
"Life is what you pray for, love is what you stand for."
"The world is smaller than you think, and the people on it are more beautiful than you think."

J'aime le taxi qui va trop vite ; j'aime aller au 14ème étage du Building de Calyon New York avec mon père, juste parce qu'il va faire un petit coucou à ses collègues, et leur apporter ces fameuuuses madeleines de Commercy ; j'aime les grosses voitures de la NYPD ; j'aime croiser Pascal Obispo dans le couloir et me rendre compte qu'il fait un peu beauf avec son survet' adidas ; j'aime les vendeurs de Bagels dans les rues ; j'aime, j'aime, j'aime...

J'aime beaucoup ; je regrette peu, sinon rien. Mais et les Newyorkais dans tout ça ? Peut-être un petit lack of real human contact...

En tout cas plein d'images dans les yeux, plein de lumières dans la tête – Between the Sky and New York City, une autre phrase choppée au détour d'une affiche– mais aussi de nouvelles idées pour la 3A à l'étranger, qui semble certes encore bien lointaine, ou même des idées pour plus tard, beaucoup plus tard, pour venir y vivre, qui sait... ?
Parce que j'aime les grandes villes, et que the city which never sleeps est en haut du top ten, right after Paris mon amour, of course.

1 commentaire:

l'homme qui rit a dit…

whaaa l'autre!

c'est bien beau de citer 'Purple Haze' de Jimi Hendrix et de parler si bien de Nouille-Orque,
mais moi de mon coté j'avais des Michelange, des Titiens, des Andrea del Sarto, des Fra Angelico, des Donatello, des Della Robia, des Médicis comme s'il en pleuvait!

meuh non t'inquiéte je viens pas exposer mes vacances, mais juste te dire que les voyages c'est bô!

aller, bienvenue en 2007 ma petite Ana C!