mercredi 21 février 2007

Le Trio Infernal...


...et la soirée mémorable.

Chlowé, Valentinoes and myself, une nuit aux airs de samedi soir. Tous les trois pour une fois, ce fut une première très réussie !

Départ rue de Lappe au Chantier Interdit pour un innocent verre (Sex On The Beach ou Nuit d'Amour ?) et quelques chips/guacamole, sous le regard euh disons bienveillant d'Ush, ou Ash, ou quel que soit son nom. Ambiance plus calme que d'habitude, playlist surprenante et mémorable : Franky puis Céline Dion, il fallait le faire (Enfin, No Woman no cry et Santana ont heureusement relevé le niveau) !

Puis expédition au Monoprix, à la recherche désespérée de quelque chose à amener à la soirée, mais la vente d'alcool n'étant pas autorisée après 21h (dixit l'arrêt préfectoral), nous nous sommes rabattus sur un paquet de fritelles pour nous-mêmes, après avoir longtemps hésité entre les différents cocas, et puis finalement non (« salut, on a ramené une bouteille de coca ! »)... Au final, l'épicerie du coin nous a fourni une bouteille de porto.

Ensuite, métro. Direction Parmentier, chez une khâgne dont le nom s'est effacé des mémoires, enfin surtout de la mienne (mais je compte sur Valentin pour rétablir la vérité !). Bonne ambiance, quelques rencontres ou retrouvailles, de gens déjà croisés (le krizabar, notre repère ?) ou entrevus (pendant ces trois années à Hélène Boucher...), potins encore, déhanchage, « là ça devient difficile de tenir sans les murs » (sic. Valentinoes).

Nous sommes partis tôt pour avoir les derniers métros, mais le retour fut de loin ma partie préférée : blagues nulles à répétition (la palme étant remportée ce soir-là par Valentin : « A ton avis, Jean Monnet il avait du liquide ? »), associations d'idées illogiques comme on les aime, chansons (Chloé étant devenue un jukebox ambulant, « Vous les copains je n'vous oublierai jamais »...), fou-rires, et peu importent les gens...

1 commentaire:

l'homme qui rit a dit…

pour commencer, la (trés) gentille khâgne qui a organisé le coup festif s'appelle laura,

sinon, c'était pas mal du tout le "restricted aera" bar!
y'a méme eu des histoires de bateau en papier avec des numéros de portables pour serveur dedans(et encore t'as pas vu comment il nous regardait quand on est partis!)
tous les 3 ca sera à refaire

la suite fuit assez mémorable
et mes blagues furent toutes droles, sous l'emprise de mes amis éthiliques et si on les replacent dans le contexte trés intellectuel de la soirée

ce fut génial

j'éspere que tu te sera pas trop sentie toute seule, mais y'avait des gens bien

dans l'histoire j'ai choppé un rhume et une écharpe rose et or...