lundi 7 janvier 2008

Going abroad



Comme certains le savent déjà (et pour cause, ils ont sans doute planché tout leur week-end sur des oh combien galères lettres de motivation), on est en intense préparation de la troisième année à l'étranger... ...d'autant plus que les dossiers sont à rendre demain.


Eh oui, après avoir passé deux ans à (ré)apprendre les bases de culture G,


(c'est-à-dire, souvent, à savoir meubler dans les diners... oui je reconnais que j'exagère, mais bon, c'est un peu ce que je me dis par moments, parce que franchement, à quoi va me servir mon exposé sur les paradigmes de l'innovation territoriale, alors que je ne connais même pas les massifs montagneux d'Europe (l'autre jour alors que, avachie sur le canapé next to mon father, je tombe dans un mot-croisé (parce que, OUI, je fais les mots croisés(faut que j'arrête de faire des parenthèses dans les parenthèses de parenthèses là)) sur « sommet le plus haut d'Europe : »... « Papa c'est quoi le sommet le plus haut d'Europe ? » « Ben t'es bête ou quoi, le Mont Blanc » « Naaaan c'est vrai ?!!! » regard circonspect du dit Père qui hésite à se demander si sa fille est demeurée ou si c'est lui qui aurait dû faire Sciences Po), et sans parler de mon mémoire sur les bouchons, qui lui ne va strictement me servir à rien, sinon à dire, quand on débouche une bouteille « putaiiiiin la mauvaise qualité, c'est un bouchon en polystyrèèèèène (toujours pas appris comment ça s'écrit, d'ailleurs) !!!! tu sais, faut faire confiance aux bouchons à vis, dans la vie, si si, j'te jure, c'est en pleine expansion, je dirai même, c'est le bouchon de demain ! »)


après ces deux ans, donc, on a la chance de tous partir un an à l'étranger. Vous vous rendez compte ? Un an loin, un an dans l'inconnu, un an pendant lequel il va bien falloir que j'apprenne à me servir d'une machine à laver, d'un compte en banque, entre tellement d'autres, etcétéra (non j'ai pas l'air d'une fille qui a toujours vécu chez ses parents non). Un an surtout à l'aventure, où je ne compte pour l'instant pas rentrer (Noël ? c'est quoi Noël?), un an où mes amis seront tous aux quatre coins du monde, et où je compte bien profiter des vacances de janvier pour aller les voir (surtout ceux qui seront en Argentine, hein, ou au Japon si je suis à Seattle – mais NAN je suis pas intéressée, bordel !).


Bref ! Donc la grande question du moment, qui commence à me taper largement sur le système c'est « tieeeeeeeeens salut t'as mis quoi comme choix d'université ?! », à ce point, vous savez (mais si vous savez), où, quand vous rentrez chez vous, et vous avez l'impression que vous avez répété la même chose toute la journée, ou alors quand quelqu'un vous (re)demande, vous avez l'impression de réciter encore une fois la même chose, nuances, intonations, itou, comme un perroquet.


Alors voilà, je n'allais pas laisser la blogosphère en reste, donc mes 6 choix d'universités sont, dans l'ordre (tadaaaaam) :


Barnard College (New York City) (pitiéééééé donnez moi mon premier choix. Alleeeeeez. En plus j'ai établi un super méga projet nondidiou !!! => grosso modo, je veux faire de l'histoire de l'art)

Vassar College (trou paumé, MAIS à quelques heures de NY et Boston + très bien classé)

Boston College (non c'est pas tout au même endroit non)

Washington University (à Seattle... rien à voir, dans le genre, mais je vous assure, dans ma lettre de motivation, ça a l'air très logique)

Boston University (on peut toujours rêver)

University of Washington (à Washington, euh, bon, celle là j'avoue, je sais pas trop pourquoi plus qu'une autre)


Voilà, donc du coup, maintenant, il ne reste plus qu'à prier très fort, vu que c'est secret défense au niveau de la procédure d'attribution des places (ce qui nous amène donc à en conclure, mon cher Watson, que ça doit sûrement être un beau bordel – mais bon moi j'dis ça jdis rien hein). De toutes façons, n'importe lequel des six choix me va à la perfection de chez perfection, et je dirai même que n'importe où, ce sera forcément bien (mais bon, euh, nonobstant j'préfèrerais un de mes 6 choix, siouplaiiiit)



Ah oui, et j'avais oublié de préciser... vous vous rappelez du précieux document de l'Affaire Simone ? Bon ben... Y'en a pas besoin en fait. (non, j'ai pas l'air ridicule, non).

8 commentaires:

grégory a dit…

j'ai bien aimé ton billet. Pour le Mont Blanc, ton père a sans doute ses chances pour Boston University. M'est d'avis tout de même que le Pr Yunus peut avoir les résultats avant..

l'homme qui rit a dit…

de toute facon les photocopies étaient trop chéres....
c'est un vrai emploi du temps de star qu'on découvre là
une tournée aux USA, carrément!

Ana(-Caroline) W. a dit…

grégory : Ouiiii Pr Yunus, pr une fois qu'il va me servir à qqch c'ui-là !

L'homme kiri : bah, t'auras qu'à venir me voir, banane

l'homme qui rit a dit…

bah oui, de toute facon faudra bien que j'aille aux USA un jour en pélerinage musical
alors s'il te plait arrange toi pour étre prise dans une ville qui groove bien!

fisoan a dit…

comment se faire griller par ses collègues? En se connectant sur ton blog avec le son et gainsbourg qui se manifeste...

Ana(-Caroline) W. a dit…

ohhh désolée Fisoan !!
mais non, t'as qu'à dire que c'est une pub qui est apparue, tu sais pas comment, et qui fait du bruit.

(une fois un ami s'est fait grillé à jouer aux jeux vidéos sur son pc pendant un cours, il a réussi à faire croire que le son venait sans doute d'un virus...)

Amylee a dit…

Ouah, ça tape ces universités à la "one again". A côté avec ma fac d'Arts sur Montpellier, je peux aller me rhabiller...

Ana(-Caroline) W. a dit…

Amylee : ben c'est les précieux partenariats auxquels on a accès, oui :) mais bon chuis pas toute seule à les vouloir non plus ! et sinon un erasmus, ça te tente pas ?