lundi 17 mars 2008

Péripéties paperassières (vol. 1)


Aujourd'hui, j'ai rendu visite à l'homologue masculin et anglophone de Simone la Secrétaire, j'ai bien nommé Simon, le chef des échanges franco-américains, au Centre des Amériques (tu parles, on voit même pas la séparation avec le Centre Asie).


J'étais toute guillerette d'y aller, au départ, puisque pour cela je devais, oh malheur, rater les premières minutes du merveilleux cours de HV, que nous avons déjà évoqué. Sauf que j'étais loin de me douter que c'était l'intégralité du cours que j'allais rater.


Ehhh oui, parce que vous comprenez, au centre des Amériques, c'est désert avant 11h du matin, faut pas déconner non plus, maintenant qu'on est tous affectés n'importe comment (je ne me plains pas, et je ne parle pas de moi, je dis ce qui est, c'est tout – Simon ayant même révélé à quelqu'un « vous savez, il y a des gens trèèès puissants qui connaissent des gens trèèès puissants » – mais que fait l'UNEF ?!), il ne vont pas EN PLUS nous expliquer comment constituer nos dossiers, hein.


Bref, mes meilleurs amis dudit Centre étaient tous enfermés dans leur salle de réunion, à discuter restos-bon plans (eh oui, les chéris, ça s'entendait à travers la porte). Et puis, vers 11h15, ils ont daigné sortir, celle qui avait l'air d'être la Simone-en-chef nous gratifiant d'un « DESOLEE » hautement ironique.


Vers 11h30, j'avais refourgué tous mes papiers en bonne et due forme à Simon, et j'ai enfin pu rejoindre la bibli, tu parles d'une matinée. Mais ce serait peu, si seulement ça ne venait pas s'ajouter aux péripéties crédit-lyonnaisques de vendredi dernier, puisqu'après une heure et des poussières de lutte avec mon banquier j'ai finalement obtenu une garantie banquaire en français adressée à mes parents, au lieu d'un financial statement adressé au College (mais oui c'est normal, c'est pipo, c'est bonheur).


Et sans oublier non plus le téléphone et l'email dudit Simon qui doit être en panne, car j'ai eu beau laisser 3 messages et 2 emails, il ne m'a toujours pas rappelée... Tout ça s'étant soldé (vous connaissez ma gentillesse habituelle) par un message incendiaire, qui se terminait par


« Bon, écoutez, j'espère que j'aurais de vos nouvelles avant le jour de mon départ, HEIN !!! »


Et toc.

Au prochain épisode, Ana refait son passeport.

6 commentaires:

Anaïs a dit…

Tu nous previens le jour ou quelque chose se passe normalement dans ta vie ^^

Je vais finir par revoir les Etats Unis avant toi si ça continue

Ana a dit…

ouais bon ça va heiiiiin ! ! ! !

m'enfin, si ça se passait normalement, j'aurais 10 fois moins de trucs raconter hein ^^

fisoan a dit…

mon dieu tu me rappelles tellement mes études en France :-))

Ana a dit…

ouais... tu parles d'une blague !

grégory a dit…

"mais que fait l'UNEF ?" ça c'est beau ça.

Mais tu verras aux Etats Unis l'administration c'est pire !

Carole a dit…

Mais que fait l'UNEF ?

Elle en profite en premier ;)