mardi 1 juillet 2008

Le Kurdistan et moi


Avec toutes ces soirées, qui ont fini par me laisser un goût amer dans la bouche, j'en ai oublié de vous parler de ma total failure lors de la mission kurde, samedi dernier.


Alors voilà, en gros, j'ai passé la semaine dernière à ingurgiter 800 pages caractère 8 qui puaient l'humidité sur l'histoire de ladite minorité, chose que ne m'a somme toute finalement pas déplue, mais bref autant vous dire que je la connaissais en long, large et travers, l'Histoire. J'étais calée et overcalée sur les origines antiques, les subdivisions du langages, les alliances ennemies et la famille Barzani.


Sauf que, manque de bol (once again, j'ai envie de dire), je suis bien évidemment tombée sur un spécialiste de la question, qui m'a fusillée sur place d'un :


« Vous savez, je suis prof ailleurs qu'à Sciences Po et j'ai passé une bonne partie de l'année à étudier les minorités au Proche Orient... » BAM ! Prends toi ça dans la tronche, ma fille.


Et c'est sans compter la suite. Après m'avoir gentiment démontré par A+B=C et non pas B', et que donc toute ma première partie est complètement fausse, le voilà qui me pose des questions du genre « et sinon la proportion de sunnites et de chiites en Iran, c'est quoi ? », ou encore « et sinon le système gouvernemental turc du XIIème siècle, c'est quoi ? »...


...sans oublier le coup d'éclat final :


« Mais au fait, c'est quoi le rapport de votre fiche avec le cours magistral ???? »


et là, ce fut le drame.

(enfin, ce furent les vacances, en réalité, donc ranafoutre, comme dirait l'autre).

3 commentaires:

l'homme qui rit a dit…

tu vois, il y'a bien Batman sur ta carte....

Ana a dit…

hein ???

l'homme qui rit a dit…

nan, en fait la blague c'est que Batman c'est le nom d'une base turque sur ta carte...c'est tout...