samedi 17 mai 2008

Tell me about Tellier


En ce moment aussi, j'écoute Sebastien Tellier à tout bout de champ. C'est d'un commun, vous me direz. Mais bon, en fait, ça fait un bout de temps. Depuis que D. m'avait envoyé La Ritournelle, il y a 6 mois de ça, et qui m'a fait écouter d'autres choses de lui, depuis.


Je voulais en parler avant, mais tout le monde s'est mis à écrire sur lui, que ce soit Greg' ou Pek, ou encore bien d'autres, et s'ensuivaient souvent des discussions et des commentaires sans fin (bon, ok, une trentaine quoi), tête à claque fumiste versus artiste branchouille caméléon.


Eh bien moi, j'aime absolument tout. J'aime beaucoup Politics, et j'aime tout autant, sinon plus, Sexuality. Et puis, est-ce qu'on ne s'en fout pas, du genre qu'il se donne, et de si sa musique ressemble à du Jarre sexuel peu évolué remixé par un demi Daft Punk ? (oui, bon, les critiques sont un peu plus développées, mais en gros, c'est l'idée, hein). L'essentiel, c'est l'atmosphère, les sensations qui s'en dégagent, non ? Enfin, en tous cas, c'est comme ça que je conçois la musique, et pour une fois, ce n'est pas de chansons à textes que je suis tombée amoureuse, mais bien de l'ensemble.


Donc, j'aime, parce que sa musique me fait complètement planer, et parce que c'est un personnage décalé juste comme il faut, avec sa clope allumée dans le nez, qui me fait rire. La preuve en images, il y a peu, chez Ruquier.






2 commentaires:

Eugénie a dit…

J'ai découvert Sébastien Tellier il y a quelques mois quand "quelqu'un" m'a envoyé La Ritournelle...
Comme quelques centaines de kilomètres nous séparent, nous avons posés nos pc sur nos lits et je me suis endormie à coté en écoutant cette Ritournelle en même temps que lui.

Depuis elle me fait un effet Hum !

Ana a dit…

ohh... j'adore les histoires avec les "quelqu'un" ;)

moi aussi j'ai des histoires un peu du genre avec Tellier... ...faut dire, sa musique s'y prête !